Le mythe Saint-Tropez

Etrusques, Grecs et Romains se sont succédés sur la presqu’île tournée vers la Mer Méditerranée. Le village a vu son activité décuplée dès la fin du XVe siècle. L’espace maritime a toujours rythmé la vie économique du village.

Dès le XIXe siècle, Saint-Tropez devient pourtant un bastion culturel. Aux côtés des marins, une autre forme de romantisme débarque dans la baie. Guy de Maupassant et Paul Signac sont les instigateurs d’un nouvel âge d’or. Les artistes, peintres, écrivains et cinéastes profitent du grand port de plaisance. Henri Matisse y exploite son idée du fauvisme.

Un village tourné vers la mer

Le village change de forme. Durant des siècles, les Tropéziens ont profité d’une position privilégiée pour parcourir le monde… Désormais, c’est le monde qui vient à Saint-Tropez.

De Maupassant et Matisse à Bardot

Soleil de la Côte d’Azur, Saint-Tropez attire de nombreuses icones. Venue y tourner Et Dieu… créa la femme, Brigitte Bardot tombe amoureuse de l’endroit et s’installe à La Madrague. Françoise Sagan se montre dans les boîtes de nuit et Colette invente la mode à La Treille Muscate. Les maisons de créations Vachon et Choses donnent le ton depuis la baie.

Les vagues de la Méditerranée et la Nouvelle Vague

Saint-Trop’ est aujourd’hui un mélange de l’éternel village de pêcheurs et de cette cité mythique de la Nouvelle Vague encore entretenue par la présence de quelques-unes des plus grandes stars mondiales.

L’Hôtel Sube et le Bar du Sube rassemblent ces qualités : la tradition, l’authenticité et le chic de Saint-Tropez sur un port magique.